Comme nous vous l’annoncions dans nos précédentes communications, les élections professionnelles ne semblaient pas être une priorité pour la Direction de BT Services, ni d’ailleurs pour l’ensemble des autres Organisations Syndicales… Ces élections vont enfin trouver un nouvel horizon, le vol à vue qui était de mise jusqu’à présent retrouvera enfin la piste du dialogue social avec la reprise des réunions à la fin de ce mois !

La direction prend pour habitude d’être assignée devant les tribunaux pour s’exécuter comme l’a fait dernièrement l’UNSA pour la désignation des élus du CHSCT. Sans doute, avez-vous remarqué que l’UNSA, depuis qu’elle existe chez BT Services œuvre pour les intérêts des salariés ! Concrètement, nous avons poussé la Direction au tribunal pour les élections du CHSCT et ces élections ont eu lieu ! Du concret encore, dans cet exemple où les élus de l’UNSA au CE, ont fait évoluer à nouveau l’augmentation des dotations 2017 pour les Chèques Vacances, les Chèques de Noel, ou dernièrement la dotation pour le Chèque Culture… Nous pensons que cet argent est celui de tous les salariés ! C’est pourquoi nous faisons tout pour qu’il soit redistribué équitablement et qu’il ne dorme pas sur les comptes du CE. Juridiquement ou socialement, l’UNSA est là pour faire bouger les choses en passant des paroles, aux actes !

Autre exemple de notre implication qui concerne les salariés dont une part variable est intégrée au salaire. Plusieurs d’entre vous sont venus vers nous afin de nous faire part de leur cas. Nous avons pu constater le nombre d’arbitrages en défaveur de vos intérêts depuis de nombreuses années, ceci malgré le travail effectué et nombres d’objectifs atteints. L’Unsa a donc demandé en CE, une plus grande transparence devant ces pertes de pouvoir d’achat avec l’ouverture d’une commission d’arbitrage paritaire (direction et représentants du personnel), aux fins d’appréhender ces situations et, d’analyser les indicateurs qui pénalisent les salariés sans réelle justification connue. A l’heure actuelle, le CLT seul décide de la part variable… Les élus de l’UNSA au CE ont demandé au mois de mai dernier la mise en place de ce dispositif d’arbitrage indispensable pour l’équité de tous devant ce type de rémunération… L’ensemble des élus du CE ont approuvés cette demande… Cependant, vous ne douterez qu’aucune réponse motivée ne nous encore a été apportée à ce jour alors que la direction nous promettait une réponse rapide et claire ! Nous ne manquerons pas de revenir vers vous lors de notre prochaine relance en CE.

Concernant, la transition vers notre nouveau gestionnaire santé Henner, la Direction nous avait annoncé que cette opération serait transparente pour les salariés. Que la transparence serait de mise ! Et que de transparence ce fut ! En effet, les dysfonctionnements restent nombreux : « renseignements personnels manquants, dossiers de soins bloqués, remboursements non effectués, multiples relances des salariés, etc… ». Avec un tel bilan, le chemin sera long pour reprendre un fonctionnement normal !

Pourtant, la commission santé et prévoyance s’est réunie dernièrement avec les Organisations syndicales représentatives de l’entreprise, mais l’UNSA n’en fait pas encore partie, voilà pourquoi. Dans notre volonté d’implication et de démocratie, nous avons demandé à participer à ces réunions pour remonter votre ressenti et vos difficultés auprès de notre nouveau gestionnaire santé. La Direction n’y voyait pas d’inconvénient, si les Organisations syndicales l’acceptaient... Nous attendons toujours cette acceptation... Nous espérons vivement que lors des prochaines élections, vous soyez les acteurs de votre avenir en ne cédant pas à l’immobilisme de certains, ainsi vous ferez bouger les choses avec l’UNSA qui veille à vos intérêts.

Enfin pour vous, qui effectuez des heures d’astreintes, des heures supplémentaires ou des travaux exceptionnels le week-end et les jours fériés... Notre implication dans votre vie de salarié de BT Services, nous demande de vous rappeler qu’il est important et même obligatoire d’observer un repos hebdomadaire d’un jour et demi, tel que l’indique l’extrait de la réglementation en vigueur sur notre site.

Par exemple, si votre travail, vous a conduit à effectuer des heures un dimanche, il est impératif de reprendre votre poste le mardi à 13H00… pour le samedi, le lundi à 13h00…

Si vous rencontrez des difficultés de compréhension de la part de votre manager n’hésitez pas à nous contacter. De plus, il est important de ne pas trop cumuler d’heures ou de jours de récupération au risque de les perdre ou à défaut de se les voir annulées comme cela se produit régulièrement selon vos remontées…

Vos élus de l’UNSA, suivent également de près des informations qui circulent depuis quelques semaines sur un éventuel déménagement de la partie « managers » située actuellement sur La Défense ou à CDR vers le site du Plessis Robinson… Nous suivons cette information qui touche à l’organisation du travail et dont il n’a aucunement été question dans les instances qui doivent être informés et consultés avant toute modification de l’organisation du travail…

Comme vous le constatez, les nouvelles ne sont pas excellentes pour les salariés de BT Services. Bien sûr, ces mauvaises nouvelles ne concernent pas les actionnaires qui trouvent en France une manne financière de qualité. Il n’en va pas de même pour les salariés dont les salaires ne bougent pas ou peu et dont les charges de travail augmentent avec la fuite constante de l’effectif en décroissance exponentielle mois après mois...

Avec des indicateurs comme ceux-là et un dialogue social en berne, vos élus de l’UNSA ont appris que les négociations pour la vente d’une partie de l’activité que nous vous annoncions dans notre communication de Juillet n’ont pas trouvé preneur. Il était alors question d’un grand groupe. Selon nos sources IBM, qui semble avoir retiré sa candidature de reprise pour des raisons inconnues.

L’enjeu des négociations semble dès lors prendre une mauvaise tournure avec à la clé une augmentation du périmètre à céder. En effet, selon nos contacts BT Global Services ne semble plus intéressé par BT Services et son activité en totalité… Celle-ci ne satisfait plus les stratégies de rentabilité forcée. Posons-nous la question de savoir, si cette dernière offre ne trouvait pas preneur, la Direction penserait-elle à une cessation d’activité dans sa globalité avec peut-être à la clé un Plan de Sauvegarde de l’Emploi de l’ensemble des salariés ?

Avec ces dernières informations, nous comprenons mieux les raisons pour lesquelles, la Direction reste silencieuse, traîne des pieds depuis plusieurs mois dans le dialogue social ou pour la mise en place de l’élection nationale de représentation du personnel chez BT Services…

Comme vous pouvez vous en rendre compte, l’UNSA reste attentive à toute information et communication concernant les salariés de BT Services dont le départ précipité de Monsieur Lucas ZAPIA, CEO de BT en France, non remplacé à ce jour, ne semble guère présager d’un avenir radieux pour les salariés de BT Services…

Nous reviendrons vers vous dans les prochains jours en attendant : ne restez plus sans voix. Faites valoir vos droits. Osez L’UNSA !